Hortamuseum

Extension

35.jpg 32.jpg 15.jpg 07.jpg 05.jpg © SOFAM

Présentation et raison d’être

Le musée Horta, premier bâtiment art nouveau protégé à Bruxelles (1963) a été ouvert au public en 1969. La commune de Saint-Gilles est propriétaire des bâtiments sis rue Américaine, 23-25. Ces deux bâtiments sont longtemps restés les seules œuvres de Horta visitables à Bruxelles. Aujourd’hui, le Musée compte plus de soixante-sept mille visiteurs à l’année. L’asbl Musée Horta a pour objet d’assurer la gestion et le fonctionnement des lieux en vue de favoriser la diffusion de la pensée et des œuvres de cet architecte. Le développement des activités du musée Horta est tel que celui-ci avait besoin d’espace complémentaire. En effet, le Musée Horta était arrivé à un seuil en terme de conditions de conservation et de programme d’activités :

 - un trop grand nombre de visiteurs (près de 67.000 en 2006), souvent concentrés à certains moments, affectait la stabilité du bâtiment construit par Victor Horta;

 - la restauration à l’identique du décor intérieur et les problèmes en matière de régulation d’humidité, de température et de lumière empêchait l’organisation d’exposition;

- l’impossibilité, vu le manque d’espace, d’organiser des activités pédagogiques ciblées, notamment à destination des enfants;

- l’absence d’une cafétéria, complément indissociable de l’exploitation d’un musée;

- l’importance grandissante et constante du nombre d’ouvrages sur l’Art Nouveau conservés dans l’atelier situé au deuxième étage du musée, dont le poids posait des problèmes de stabilité du bâtiment. 

 Ces différents points ont conduit la commune de Saint-Gilles à chercher une solution de préservation. La possibilité d'acquérir la maison voisine, œuvre de Jules Brunfaut (1900), s'est présentée de manière providentielle.

 La mise en vente de l’immeuble mitoyen au Musée Horta

La commune a été avisée, fin décembre 2006, de la mise en vente de l’immeuble mitoyen au Musée Horta. Après visites des lieux par des membres de l’Administration communale et la conservatrice du Musée Horta, il est apparu très clairement que le projet d’extension du Musée pourrait trouver sa réalisation via l’acquisition du 27 rue Américaine.

Le gabarit, le volume des pièces et leur disposition, le très bon état d’entretien, l’aspect esthétique et les qualités architecturales remarquables de cet immeuble (construit par l’architecte Brunfaut) et la mitoyenneté de ce bâtiment avec Musée en font un immeuble tout à fait approprié afin d’y réaliser une extension du Musée Horta.

 L’acquisition

Une promesse unilatérale de vente, pour le prix de 1.250.000 €, a été remise à la commune par le propriétaire du bâtiment, la S.A. V. IMMO, et acceptée par celle-ci.

Le conseil communal a ensuite marqué son accord, en mars 2007, pour l’achat du bâtiment. Le 11 avril 2007, la commune et le vendeur signaient l’acte authentique, mais sous conditions suspensives de non-annulation par la Tutelle et d’approbation du prix d’acquisition par le Ministre en charge de BELIRIS, Mme Laurette Onkelinx.  L’acte confirmant la levée des conditions suspensives a été entériné le 22 octobre 2007.

 L’Accord de Coopération BELIRIS

Par décision du 22 avril 2005, approuvant l’avenant n° 9 à l'Accord de Coopération du 15 septembre 1993 entre l'Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, relatif à certaines initiatives destinées à promouvoir le rôle international et la fonction de capitale de Bruxelles, dit accord BELIRIS, il a été octroyé un budget de 3.000.000 € afin de permettre l’extension du Musée Horta.

 Le projet d’extension

Beliris financera également la restauration de l'extension qui porte le numéro 27. Celle-ci a été profondément modifiée par ses différents propriétaires et a perdu tout caractère historique. Elle offre de beaux espaces qui se prêtent idéalement aux aménagements nécessaires: au rez-de-chaussée, un vestiaire et une cafétéria/salle d'attente, un passage étant créé à ce niveau vers la maison de Horta, au premier, une salle d'exposition répondant à toutes les normes exigées aujourd'hui en matière de conservation d'œuvres d'art, au second, un atelier pour les enfants et des bureaux, au troisième et quatrième étages, la bibliothèque et les archives (manuscrits et photos).

 La salle d'exposition abritera une exposition sur l'œuvre de Horta qui pourra faire place régulièrement à des expositions temporaires. Les visiteurs pourront ainsi découvrir l'architecture de Horta dans toute sa réalité tangible, mais aussi grâce à des maquettes, plans et photos.

La commune de Saint-Gilles qui a fait œuvre de pionnière en achetant la maison et l'atelier de Horta et l'hôtel Hannon de Jules Brunfaut également est particulièrement désireuse de faire rayonner son patrimoine art nouveau qui attire chaque année davantage de visiteurs.

 Barcelone ou Glasgow ont mis un accent tout particulier sur l'œuvre de Gaudi et Mackintosh indissociables de l'image projetée par ces villes dans le monde. Grâce aux accords conclus entre Beliris, la Région de Bruxelles et la commune de Saint-Gilles, l'œuvre de Horta pourra rayonner plus largement et trouver sa juste place au sein de l'art nouveau européen.